Appel de Cotonou

Appel de Cotonou à l’élimination de l’hépatite virale d’ici 2030

Contexte et état des lieux

- Les nouvelles données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) révèlent que, selon les estimations, 325 millions de personnes vivent dans le monde avec une infection chronique par le virus de l’hépatite B (VHB) ou de l’hépatite C (VHC).

- Dans leur grande majorité, spécifiquement en Afrique, ces personnes n’ont pas accès au dépistage et aux traitements qui pourraient leur sauver la vie. Par conséquent, des millions de personnes sont confrontées au risque d’évolution lente vers une maladie chronique du foie, le cancer et la mort (WHO Global hepatitis report, 2017).

- Plusieurs pays ayant adopté tôt de nouvelles stratégies de l’OMS ont démontré qu’il est possible de mettre en œuvre rapidement d’une part  les tests et les traitements moyennant une volonté politique déterminée, et d’autre part l’accessibilité à un coût réduit  aux médicaments et des produits de diagnostic essentiels afin d’élargir la prise en charge.

La Stratégie mondiale   de la santé contre les hépatites virales B et C, élaborée par l’OMS, vise à dépister 90% et à traiter 80% des personnes porteuses des virus VHB et le VHC d’ici 2030.

- Malgré l’engagement de l’OMS, lors de son assemblée générale en 2016 et au sommet mondial de Sao Paulo en novembre 2017(WHA), aucune mesure d’envergure n’a encore répondu objectivement à l’ampleur des besoins.

- Les stratégies de dépistage et de prise en charge sont insuffisantes voire inexistantes.

- Il n’existe pour l’instant aucun vaccin contre le VHC, et l’accès au traitement des hépatites virales B et C demeure faible.

CAFH 2019

Les acteurs Afrique Francophone de lutte pour l’élimination de l’hépatite réunie à Cotonou du 3 au 5 mars 2019 à l’occasion du 1er congrès Afrique Francophone pour l’élimination de l’hépatite:

- constate les insuffisances des politiques nationales de lutte contre les hépatites virales B  et C ;

- souligne l’urgence de la situation sanitaire mondiale que posent ces  infections virales, en particulier en Afrique francophone, l’une des régions d’endémies les plus élevées ;

- demande une réaction rapide des gouvernants, donateurs et fournisseurs de ressources pour le renforcement des mesures de prévention, de protection, de dépistage et de traitement afin d’atteindre au plus vite les objectifs fixés pour l’élimination de l’hépatite à l’horizon 2030 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

A cet effet, nous demandons aux Chefs d’État et de gouvernement de l’Afrique Francophone
  • 1- Une mobilisation politique

    |- la lutte contre les hépatites virales B et C requiert la collaboration de tous les acteurs en vue d’une conjonction des efforts pour des actions coordonnées devant aboutir à l’éradication de ce fléau ;

     - l’insuffisance d’initiatives fortes de certains  Etats et des Partenaires Techniques et Financiers  explique l’importance des taux de morbidité et de mortalité élevés liés aux hépatites virales B et C ;

    - ainsi, nous exhortons les chefs des Etats d’Afrique francophone à prioriser le financement des actions de lutte contre les hépatites dans les programmes de développement sanitaire et à favoriser énergiquement des stratégies nationales conjointes de prévention, de dépistage et de prise en charge des infections aux VHB et  VHC.


  • 3- La mobilisation communautaire pour intensifier les actions de lutte

    |- prioriser les approches conduites par les communautés  comme porte d’entrée pour assurer la durabilité des interventions de prévention, de protection et de traitement ;

    - renforcer la capacité des acteurs communautaire pour assurer des services de qualité.


  • 5- Le soutien des efforts de recherche vers la guérison de l’hépatite B

    |- soutenir toutes les initiatives innovantes de recherche ;

    - renforcer l’utilisation systématique de la recherche opérationnelle pour générer localement des données probantes et pertinentes pour des interventions innovantes et leur mise à l'échelle ;

    - renforcer et dynamiser la collaboration entre la médecine traditionnelle et la médecine moderne.


  • 2- Initiation et redynamisation des mesures de dépistage

    |- favoriser l’accès géographique et économique au dépistage précoce ;

    - intensifier des approches en stratégies avancées pour le dépistage de la maladie ;

    - renforcer le partenariat stratégique avec les communautés et la société civile pour favoriser des approches intégrées de dépistage de la maladie ;

    - renforcer les mesures de sécurité transfusionnelle liées aux hépatites virales B et C.


  • 4- Un accès aux traitements pour tous

    |- les traitements curatifs de  l’hépatite C doivent être accessibles à des tarifs compatibles avec les économies des pays ;

    - les traitements de l’hépatite B chronique doivent être disponibles à des prix raisonnables et adaptés;

    - ainsi les gouvernants doivent-ils veiller à ce que les vaccins et les médicaments soient disponibles et accessibles à tous ceux qui en ont besoin.

    - aussi, doivent-ils résolument adopter une politique de vaccination systématique des nouveau-nés

    - rendre opérationnelles sans délai les politiques de Prévention de la Transmission Mère à l’Enfant (PTME).


  • 6- Une intensification des politiques d’information et de sensibilisation des citoyens

    |- renforcer la lutte contre toute forme de discrimination et de stigmatisation des personnes atteintes d’hépatites virales ;

    - développer dans tous les pays une politique d’information et de sensibilisation des citoyens sur les risques de ces maladies et leurs stratégies de prévention et de prise en charge ;

    - développer les outils harmonisés pour intensifier les actions de Communication pour un Changement Social et Comportemental (CCSC).

  • 7- Une mobilisation de ressources pour le financement des programmes de lutte contre les hépatites

    |- allouer une ligne budgétaire spécifique à la lutte contre les hépatites ;

    - solliciter les bailleurs et institutions internationales pour le renforcement du financement des programmes ;

    - négocier avec les firmes pharmaceutiques et les laboratoires l’accès aux tests de diagnostic et aux médicaments

Nos Partenaires

Envie de soutenir nos actions sur le terrain

Faire un don Faire un don